L’impact non mesuré

Chacune des histoires postées sont réelles et pour des raisons de respect des personnes, les prénoms sont modifiés.

Dans chacun de ces cas, il n’est fait preuve ni d’efficacité ni de bienveillance.

Des pratiques simples permettent de ne pas avoir à vivre ces situations ou ne pas avoir à les faire vivre.

La fonderie :

Charles est responsable d’une usine de fonderie dans l’ouest de la France.

La production a toujours été stable et pourtant ces derniers temps, il y a eu des arrêts de production dus à une teneur en chrome très forte dans l’aluminium qui sert à fabriquer les moteurs électriques.

Il a fallu rebuter près de 35% de la production du mois dernier.

La productivité est rémunérée par des primes qui représentent une part importante du salaire.

Gérard est chef d’atelier et se rend compte que les dernières décisions en matière de sécurité n’avaient pas été concertées et il est persuadé qu’il y a eu du sabotage.

En effet les nouvelles normes de sécurité mise en place sans concertation ont eu un impact direct sur la rémunération des ouvriers allant à une perte de salaire de près de 5%.

Après 3 semaines de production, une réunion de concertation a eu lieu pour identifier avec les collaborateurs, les pistes de solution permettant de ne pas perdre en efficacité malgré les nouvelles normes et tenir compte de l’impact salarial des ouvriers.